Recettes

On l’aime la galette

article publié le 6/01/2017
galette-des-rois

Vous pensiez commencer votre détox d’après fêtes et boum la galette qui pointe le bout de sa fève ! Et forcément on va bien se laisser tenter… Allez, vous reprendrez bien une petite part d’histoire ?

 

Traditionnellement, la galette des rois se déguste le 6 janvier mais cette date étant souvent en semaine, elle a été “transférée” au dimanche suivant et comme nous sommes tous de vrais gourmands, on prolonge l’Épiphanie jusqu’à la mi-janvier. Une aubaine pour nos boulangers, quand on sait que les Français consomment chaque année 30 millions de galettes des rois. Oui oui rien que ça !

 

L’histoire de la galette

 

C’est vers le XIIIe sicèle que l’on retrouve les premières traces du partage de galette lors de l’Epiphanie. La galette était coupée en autant de portions que de convives plus une part “la part du pauvre” réservée à la première personne nécessiteuse qui se présentait. Les festivités duraient sept jours durant lesquels tous les excès étaient autorisés et il était d’usage d’offrir des gâteaux à son entourage. Au Moyen-Âge, cette tradition est devenue celle du “gateau des rois” sûrement en regard de la redevance qui devait être versée à son seigneur accompagnée elle-même d’un gateau. On parle d’abord d’un gâteau doré et de forme ronde, rappelant le soleil.

 

galette

 

La fève, datant elle aussi de l’empire romain, aurait précédé la galette. À cette époque, on tirait au sort le roi d’un festin à l’aide d’un jeton noir ou blanc et le désigné pouvait alors pendant toute une journée, commander tout ce qu’il désirait. Dès le XVIIIe siècle, les premières fèves en porcelaine apparaissent. Elles représentent d’abord l’enfant Jésus, pour reprendre la tradition chrétienne de l’Epiphanie. Mais à la révolution, les fèves vont prendre d’autres aspects, à commencer par celui du bonnet phrygien ou de la pièce en or. Après le second empire, cette fève en porcelaine se généralise et se régionalise, représentant toute sorte de personnages, d’objets ou de métiers. Au XXe siècle, la fève en plastique va encore multiplier les possibilités, transformant parfois l’objet en support publicitaire ou en figurine de dessin animé. La fève est ainsi devenue un objet de collection. Un musée situé à Blain, en Loire-Atlantique, y est consacré et rassemble des milliers de pièces.

 

Savez-vous comment ?

 

À l’origine, la galette des rois était un simple pain dans lequel était implanté un haricot en guise de fève. Puis progressivement, chaque région à ajouter à cette galette sa spécificité.

 

La brioche, encore déguster dans de nombreuses régions, notamment dans le sud de la France serait la forme la plus traditionnelle de la galette des rois, étant plus proche d’une boule de pain. Dans le nord elle est recouverte de sucre et de fruits confits. La frangipane, elle, serait née au XVIIème siècle et aurait vu le jour à Paris.

 

La recette pour six gourmands

Ingrédients

  • 2 œufs
  • 120g de beurre
  • 200g d’amande en poudre
  • 200g de sucre
  • 2 cerles de pâte feuilletée
Préparation

 

Mélanger  le sucre et le beurre très mou.
Ajouter les oeufs un à un, puis la vanille et le rhum.
Terminer par la poudre d’amandes.

Verser la préparation sur la pâte feuilletée en réservant les bords.
N’oubliez pas d’introduire une jolie fève !
Recouvrir de la deuxième pâte et souder bien les bords à l’œuf

A l’aide d’un couteau dessiner le décor sans percer la pâte.

Dorer à l’aide d’un jaune d’œuf

Faire cuire au four pendant 40 mn à 180°C.

 

C’est bon d’ici quelques jours vous pourrez démarrer votre cure détox ! Enfin après la chandeleur…

 

Bannière de fruits

Sur Instagram

Something is wrong. Response takes too long or there is JS error. Press Ctrl+Shift+J or Cmd+Shift+J on a Mac.